PAR PERSONNEL de PNW – le 1er septembre 2022

Lundi, le président russe Vladimir Poutine a envoyé un message de salutations aux participants et invités du Sommet mondial de la jeunesse de Kazan 2022 lors de son ouverture à Kazan. L’événement était organisé par l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

“Les États islamiques ont été nos partenaires traditionnels pour traiter de nombreuses questions d’actualité à l’ordre du jour régional et mondial, dans le but de construire un ordre mondial plus juste et démocratique”, a déclaré Poutine dans son bref discours. “Il est significatif que les jeunes s’impliquent plus activement dans cette coopération constructive et globale.”

Le Sommet mondial de la jeunesse de Kazan est organisé pour les jeunes musulmans afin de les tenir informés et de faciliter l’interaction avec d’autres régions et cultures.

Poutine est fortement aligné sur l’Église orthodoxe russe, qui le soutient dans sa guerre en Ukraine. Mais il a des intérêts à la fois nationaux et étrangers à s’allier avec l’Islam. La Russie compte la plus grande population musulmane d’Europe, avec environ 14 millions de personnes, soit environ 10 % de la population totale.

Reconnu par la loi et par les dirigeants politiques russes comme l’une des religions traditionnelles de la Russie, l’islam fait partie du patrimoine historique russe et est subventionné par le gouvernement russe. La position de l’islam en tant que religion russe majeure, aux côtés du christianisme orthodoxe, remonte à l’époque de Catherine la Grande, qui parrainait des religieux et des érudits islamiques.

Le président Poutine a consolidé cette tendance, subventionnant la création de mosquées et l’éducation islamique, qu’il a qualifiée de “partie intégrante du code culturel russe”, encourageant l’immigration en provenance des anciens États du bloc soviétique à majorité musulmane et condamnant les discours de haine anti-musulmans.

Le mois dernier, Gazprom, une société énergétique multinationale appartenant à l’État russe, et la National Iranian Oil Company (NIOC) ont signé un protocole d’accord de 40 milliards de dollars qui permettrait aux deux pays de dominer le marché mondial du gaz naturel et d’en fixer le prix. En plus de l’accord gazier, Poutine a acquis auprès de l’Iran des drones destinés à être utilisés en Ukraine. Les organisations de renseignement de nombreux pays ont émis l’hypothèse qu’en retour, la Russie aiderait à faciliter un programme d’armement nucléaire iranien.

Alors que l’Europe et l’Amérique s’unissent dans des sanctions contre la Russie, Poutine courtise activement des alliés et des partenaires commerciaux. Ainsi, lorsque Poutine s’est rendu en Iran pour finaliser les accords sur le gaz et les drones, il a également rendu visite au président turc Recep Tayyip Erdoğan.

Publié à l’origine par Israël 365 News

Extrait de notre article précédent : La Russie, l’Iran et la Turquie forment une alliance biblique

Alors, pourquoi devriez-vous vous soucier du fait que Vladimir Poutine rencontre des dirigeants iraniens et turcs ?

Vous devriez vous en soucier car il y a plus de 2 600 ans, le prophète Ézéchiel a averti d’une époque future où une vaste coalition de nations attaquerait Israël. Le chef de cette coalition est un homme connu sous le nom de Gog, le chef de Magog (Ézéchiel 38 : 1). C’est pourquoi la force d’invasion est connue sous le nom de coalition Gog de Magog. Selon Ezekiel cette alliance enverra une force écrasante pour envahir Israël dans les derniers jours. Et aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous voyons cette alliance se former.


Les nations envahissantes

Quelles nations Ezéchiel décrit-il ? Il identifie les nations envahissantes comme « Magog, Rosh, Meschech, Tubal, la Perse, Cush, Put, Gomer et Beth-togarmah » (Ézéchiel 38 :1-6). Si vous regardez sur une carte du globe de 2022, vous ne trouverez aucune de ces nations. Alors, comment puis-je dire que cette alliance est en train de se former ?

Parce que ce sont les anciens noms bibliques de ces nations, et bien que leurs noms aient changé au fil des ans, nous pouvons encore les localiser sur une carte aujourd’hui. Vous trouverez ci-dessous une liste de chaque nation, suivie de son nom moderne :

  • Rosh = Russie
  • Magog = Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan, Kirghizistan, Tadjikistan et Afghanistan
  • Perse = Iran
  • Cush = Soudan
  • Put = Libye
  • Méschec, Tubal, Gomer et Beth-togarmah = Turquie

La visite de Poutine à Téhéran marquera le troisième pays qu’il visite depuis le début de la guerre en Ukraine, et tous les trois – le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Iran – font partie de l’alliance des Gog de Magog. De plus, au cours de ces trois visites, Poutine rencontrera deux autres membres de l’alliance des Gog de Magog – le Kazakhstan et la Turquie. Est-ce une coïncidence ? Je ne pense pas.

Cela fait des siècles qu’Ézéchiel a enregistré ces prophéties pour la première fois. Pourtant, cette alliance n’a jamais existé. Il n’a certainement pas envahi Israël. Mais maintenant? Aujourd’hui, nous le voyons se rassembler.

Une alliance improbable

Le voyage de Poutine à Téhéran pour rencontrer des dirigeants iraniens et turcs devrait intéresser particulièrement ceux qui étudient la prophétie biblique. Pourquoi? Car, jusqu’à récemment, ces trois nations faisaient une alliance improbable. Premièrement, ces trois nations n’ont jamais été alignées dans toute l’histoire de l’humanité.

Deuxièmement, la Turquie est membre de l’OTAN et, jusqu’à récemment, recherchait activement l’adhésion à l’UE. Troisièmement, pendant la majeure partie de l’histoire enregistrée, la Russie et l’Iran ont eu une relation turbulente avec peu de coopération. En fait, jusqu’à la mort de l’ayatollah Khomeiny, qui jugeait l’islam incompatible avec l’athéisme de l’Union soviétique, la nation moderne de l’Iran avait peu à voir avec la Russie.

Mais ces dernières années, les liens de la Russie avec les deux nations se sont renforcés. Après la mort de l’ayatollah Khomeiny et la fin de la guerre Iran-Irak en 1989, la Russie (qui faisait alors partie de l’Union soviétique) a commencé à vendre des armes à l’Iran. En 1995, le ministère russe de l’Énergie atomique a signé un accord avec l’Iran pour achever la centrale nucléaire de Bushehr. La guerre civile en Syrie a été un autre domaine de coopération entre les deux pays.

La Russie et l’Iran partagent un intérêt commun lorsqu’il s’agit de maintenir au pouvoir le président syrien Bashar Assad. La Russie a tout intérêt à conserver l’accès à la base navale syrienne de Tartous et à arrêter la propagation de l’EI. En tant qu’allié de longue date d’Assad, l’Iran a également des forces militaires en Syrie. De plus, l’Iran est le principal sponsor du Hezbollah, une organisation terroriste radicale. Le Hezbollah a ouvertement opéré en Syrie sous Assad.

Il est clair que la Russie et l’Iran ont renforcé leurs liens diplomatiques, économiques et militaires. Mais qu’en est-il de la Turquie ? De tous les membres de la coalition des Gog de Magog, la Turquie est la plus intéressante. Pourquoi? Parce qu’elle semble être un allié encore plus improbable de la Russie dans une invasion d’Israël.

Après la Première Guerre mondiale, la Turquie a établi une démocratie occidentale laïque et est devenue une république démocratique modèle au Moyen-Orient. En 1949, la Turquie est devenue le premier pays à majorité musulmane à reconnaître Israël. En 1952, il rejoint l’OTAN. Pendant la dernière partie du XXe siècle, la Turquie était un allié solide d’Israël, des États-Unis et d’autres pays occidentaux. À l’aube du 21e siècle, la Turquie a exploré l’adhésion à l’Union européenne. Cela aurait encore renforcé les liens occidentaux de la nation. Au lieu de cela, un événement a eu lieu qui a remodelé l’avenir de la Turquie.


En 2003, la Turquie a élu Recep Tayyip Erdogan Premier ministre. Ancien membre d’un parti politique islamiste interdit, l’administration d’Erdogan a été hostile aux institutions laïques et démocratiques de la Turquie. Sous Erdogan, la Turquie s’est détournée de ses alliés occidentaux traditionnels et a cultivé des relations avec des nations qui s’opposent à la démocratie occidentale.

En juillet 2016, Erdogan a réprimé ses opposants politiques à la suite de ce qu’il a qualifié de tentative de coup d’État. Il emprisonna des milliers de citoyens et consolida son emprise sur le pouvoir. Un référendum de 2017 a encore étendu ce pouvoir. Désormais président, Erdogan est le dirigeant incontesté de la Turquie. La nation, autrefois saluée comme un modèle de liberté et de démocratie dans le monde musulman, s’est rapidement transformée en un régime totalitaire désireux de se lier d’amitié avec les ennemis de l’Amérique.

En septembre 2018, la Turquie a rencontré les dirigeants russe et iranien à Téhéran pour discuter de l’avenir de la Syrie. En février 2019, la Turquie a rencontré les dirigeants russe et iranien à Sotchi pour coordonner des plans militaires conjoints en Syrie. Maintenant, ces nations se réunissent à nouveau à Téhéran. La relation entre Poutine et Erdogan est forte et croissante. Tout ce qui reste pour déplacer définitivement la Turquie dans la colonne des alliés russes est une rupture nette entre la Turquie et l’OTAN. Qu’est-ce qui pourrait causer ça?

Nous en sommes peut-être témoins maintenant. La Turquie connaît une inflation massive. Ils comptaient également sur l’Ukraine pour une part importante de leur approvisionnement alimentaire. L’inflation et les pénuries alimentaires menacent l’emprise d’Erdogan sur le pouvoir. Où peut-il obtenir un approvisionnement régulier en énergie et en nourriture ? en Russie. C’est peut-être ce qui pousse finalement la Turquie dans le coin de la Russie. Lorsque cela se produira, les principaux acteurs de l’alliance Gog of Magog seront en place.

Quand tout cela arrivera-t-il?

Alors quand aura lieu cette invasion? La Bible dit que cela viendra “dans les derniers jours” (Ezéchiel 38:8). Le mot hébreu original dans ce verset est “acharith” qui signifie “après-partie, dernière partie, dernier, fin ou fin”.

En d’autres termes, cette alliance se formera dans les derniers jours juste avant le retour de Jésus-Christ. Ézéchiel utilise ce même mot “acharith” huit versets plus tard, quand il dit que l’invasion viendra “dans les derniers jours” (Ézéchiel 38:16).


Cela est confirmé à nouveau lorsqu’Ezéchiel révèle les pensées du dirigeant russe. Gog se dit : “J’attaquerai les villes jadis abandonnées, aujourd’hui peuplées de Juifs revenus d’exil parmi les nations” (Ezéchiel 38 :12). Cela nous dit que la Russie et ses alliés attaqueront le pays lorsqu’il sera rempli d’exilés qui reviendront d’entre les nations. En d’autres termes, la cible est l’Israël moderne. Cela signifie que l’invasion arrive à notre époque.

Ézéchiel insiste encore et encore sur ce fait lorsqu’il dit que l’invasion aura lieu “après que le peuple d’Israël aura été rassemblé parmi de nombreuses nations” (Ézéchiel 38 : 8) et “quand je ramènerai mon peuple parmi les nations ennemies” (Ézéchiel 39 : 27). Ce retour à la maison parmi de nombreuses nations ne s’est produit qu’une seule fois dans toute l’histoire de l’humanité – l’Israël moderne.

En attendant ce moment, les forces militaires des trois membres les plus puissants de l’alliance des Gog de Magog – la Russie, l’Iran et la Turquie – coopèrent désormais en Syrie.

Cela place leurs forces militaires conjointes juste à la frontière d’Israël. Et pas n’importe quelle frontière – la frontière nord d’Israël. C’est de là qu’Ézéchiel a dit que la force d’invasion viendrait du nord d’Israël (Ézéchiel 38 : 15 ; Ézéchiel 39 : 2). Est-ce une coïncidence ? Encore une fois, je ne pense pas. Jamais dans l’histoire ces trois nations n’ont formé une alliance. Maintenant, elles sont toutes stationnaient directement au nord d’Israël.

La scène est maintenant prête pour l’accomplissement des prophéties d’Ézéchiel 38-39. La Turquie a fait le choix stratégique de s’aligner sur la Russie et l’Iran. Finalement, la Russie, l’Iran, la Turquie et les autres nations de l’alliance Gog de Magog enverront une force d’invasion écrasante contre Israël (Ezéchiel 38: 8-9). Quand ils le feront, Dieu les détruira et affichera Sa puissance et Sa gloire pour que toutes les nations les voient (Ézéchiel 38 :23). C’est un signe supplémentaire de la proximité de la seconde venue de Jésus.

Source

Traduit par PLEINSFEUX


Partagé par Terre Promise ©

Bonjour à tous. Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et produits préférés sur Amazon via ce site. En faisant un don sécurisé sur Paypal.

Même 1€ est important !


Previous articleUn pogrom à Kiev raconté par Golda Meir
Next articleCollaboration à l’estonienne: De la Wehrmacht à nos jours

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here