Une pierre vieille de 3 200 ans, comportant des inscriptions sur un prince troyen, a été déchiffrée. Cette frise de 29 mètres de long donne des réponses sur les origines des « Peuples de la mer », qui occupaient le sud de l’Anatolie.

 

C’était une énigme insoluble, depuis la découverte de cette frise il y a 139 ans. Grâce au linguiste néerlandais Fred Woudhuizen, elle a enfin été résolue.

On sait maintenant ce que raconte l’histoire inscrite sur cette pierre vieille de 3 200 ans: elle décrit l’ascension d’un royaume appelé Mira, en « louvite », une langue ancienne parlée au sud de l’Anatolie (Turquie) au IIe millénaire avant J.-C. Aujourd’hui, une vingtaine de personnes seulement sont capables de lire cette langue morte.

L’inscription dans le calendrier raconte la montée d’un royaume puissant appelé Mira, dont le début coincide avec une opération militaire dirigée par le prince Makus de Troie qui a, ensuite, conquis Ashkelon.

L’inscription déchiffrée raconte une période au cours de laquelle une Confédération du 13ème siècle avant J.-C., maintenant appelée « Peuples de la Mer », aurait détruit des villes et des civilisations les unes après les autres, au Moyen-Orient.

Le Royaume Mira, aurait rejoint cette campagne militaire, car il faisait partie des mêmes « nations de la mer ». Selon les symboles cachés dans l’ancienne tablette de pierre, le royaume a joué un rôle décisif dans l’invasion de divers sites, aidant ainsi à mettre fin aux civilisations de l’âge du bronze au Moyen-Orient.




Le Prince Mucus de Troyes mena une opération navale pour conquérir le royaume d’Ashkelon. Il y érigea une forteresse décrite dans la dalle de pierre qui raconte cette histoire :

« Le roi de Mira, Kupantakuruntas, contrôlait la cité de Troie. Son père, le roi Mashuittas, y aurait tout d’abord pris le pouvoir suite au renversement du roi troyen Walmus, avant de remplacer ce dernier sur le trône en échange de sa loyauté envers Mira. À sa mort, Kupantakuruntas aurait repris le trône. La pierre raconte également une expédition navale durant laquelle Muskus et ses armées auraient conquis la cité d’Ashkelon, aujourd’hui située en Israël, avant d’y bâtir une forteresse. »


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire et surtout, n'oubliez pas de partager sur les réseaux sociaux.... Merci.


Bonjour à tous. Je vous avais promis de remettre Terre Promise en ligne après Souccot. C'est fait... Soyez patients avant de retrouver tous les meilleurs articles sur l'histoire juive méconnue, car je travaille seule, mais je ferais le maximum....

Votre aide est importante pour continuer...


Terre Promise © Elishean/2009-2020



Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here