Le président du Parti républicain en Israël, Marc Zell, a déclaré dimanche qu’il n’acceptait pas la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles américaines.

Zell, ces derniers jours, a exprimé sur Twitter son soutien de manière répétée aux accusations lancées par Trump de fraude électorale massive, malgré l’absence de preuves. Il a réaffirmé, dimanche, ces accusations, refusant d’accepter les résultats du scrutin lors d’un entretien accordé à la station de radio de droite Galey Israel.

« Je n’ai connaissance d’aucune défaite et je n’accepte pas les annonces des médias, et notamment de Fox News, qui étaient défavorables à Trump », a-t-il dit. « J’attends le processus légal. Vous verrez l’Arizona revenir à Trump ».

Dans un autre entretien accordé à la radio militaire, Zell a accusé que « le système électoral est vicié. En Pennsylvanie, l’État le plus important, des centaines de milliers de bulletins illégaux sont arrivés après le jour des élections. Si la Cour suprême entend notre appel, elle pourrait faire basculer l’État ».

Netanyahu et le président Reuven Rivlin ont tous les deux félicité Biden dimanche, en début de matinée. Benny Gantz, ministre de la Défense qui partage le pouvoir avec Netanyahu dans le cadre du gouvernement de coalition, l’avait fait avant eux.

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, avait été le premier responsable politique israélien à féliciter Biden dans la soirée de samedi. Il a critiqué les dirigeants du pays pour avoir tardé à transmettre leurs félicitations et leurs vœux à Biden, qualifiant ce retard de « lâche et scandaleux », notant qu’il « nuit aux intérêts israéliens ».


Le chef du parti Yamina, Naftali Bennett, a été le premier député de droite de premier plan à féliciter Joe Biden pour sa victoire à la présidentielle américaine de 2020.

Le député Nir Barkat est le premier membre du parti Likud de Netanyahu à féliciter Joe Biden pour sa victoire.

Le député Nitzan Horowitz, chef du parti de gauche Meretz, a aussi félicité Biden.

Zell avait affirmé, mardi, qu’environ 150 000 votes par procuration avaient été envoyés par des citoyens américains vivant en Israël. Huit bulletins sur dix étaient au nom du président républicain, avait-il spéculé, sur la base – non prouvée – d’un soutien à Trump s’élevant à 80 % chez les Israéliens.

En fait, une enquête récente réalisée par l’Institut israélien de la Démocratie a révélé que 60 % des Israéliens estimaient que Trump était préférable pour Israël.


« Trump a réécrit la dynamique politique dans son ensemble, cessant de se focaliser sur le conflit israélo-palestinien et se concentrant sur la réelle menace qui est celle de l’Iran », avait commenté Zell.

Pendant son mandat, le président sortant aura pris un certain nombre d’initiatives saluées par Israël – en commençant par sa reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale de l’État juif, et le déplacement de l’ambassade américaine depuis Tel Aviv à Jérusalem.

Trump a aussi reconnu l’annexion par Israël du plateau du Golan. Il a adopté une approche plus douce des constructions d’implantations israéliennes en Cisjordanie et il a récemment négocié les traités diplomatiques qui ont été conclus entre Israël et trois États arabes.

Le groupe israélien des Républicains de l’étranger estime qu’environ 300 000 citoyens américains vivent au sein de l’État juif.

Aux Etats-Unis, le camp républicain n’a pas encore franchi ce pas. « Ne concédez rien M. le président, battez-vous », a lancé dimanche le sénateur Lindsey Graham sur Fox.

La plupart des élus du Congrès observent un mutisme absolu depuis 24 heures. Or, leur coopération sera essentielle pour éviter la paralysie des institutions.

« Ça m’est égal » que Donald Trump ne reconnaisse pas sa défaite, a ainsi lancé le représentant démocrate James Clyburn sur CNN. « Ce qui m’importe c’est que le parti républicain se lève et nous aide à préserver l’intégrité de notre démocratie. »



Le sénateur républicain Roy Blunt a semblé préparer le terrain en ce sens. « Il est temps que le président laisse parler ses avocats, qu’ils présentent leurs arguments à la justice et aux Américains (…) après on pourra avancer », a-t-il déclaré sur ABC.

« On ne changera pas le président, il est qui il est et il a une relation souple avec la vérité », a pour sa part déclaré le sénateur républicain Mitt Romney, un de ses critiques fréquents.

« Je suis convaincu qu’il se battra jusqu’au bout », a-t-il ajouté. « Mais je suis également sûr qu’une fois tous ses recours épuisés, il acceptera l’inévitable ».

Le Premier ministre slovène Janez Jansa, qui avait félicité Trump pour sa réélection, a estimé que l’issue du scrutin n’était pas encore jouée. « Des recours en justice ont été interjetés dans tous les Etats américains où les résultats sont serrés. Les tribunaux n’ont même pas encore commencé à se prononcer. Malgré cela, les médias de masse (et aucune institution officielle) annoncent le résultat. Les félicitations tombent de partout. En voilà un Etat de droit! », a-t-il ainsi tweeté.

Info du TIMES OF ISRAEL


Ce que je pense, c’est que BIDEN n’est pas encore élu….

Alors que toutes les promesses de soutenir l’Iran et les palestiniens fusent de tous cotés. On a l’impression que cette élection américaine était fondée sur le problème israélo-palestinien…!

En attendant, et pendant que toutes les marionnettes qui travaillent sans le savoir pour le Nouvel Ordre mondial ou Quatrième Reich, font des plans sur la comète pour rayer Israël de la carte, Trump fait le ménage dans les urnes Etat par Etat…
On a déjà regagné l’Arizona.

GARDONS CONFIANCE…

Les plus grands rabbanim ont prédit la victoire de Trump.
Les plus grands généraux de l’armée américaine accusent la technologie Blockchain d’avoir attribuée des votes pour Trump à Biden. La technologie de cyberguerre a té employée à l’intérieur du pays, c’est un crime de trahison à la nation américaine.

Ce petit intermède entre le vote du 3 novembre et le résultat final, nous aura permis de comprendre QUI travaille pour le Nouvel Ordre Mondial et QUI bouffe à tous les râteliers.


Les chefs d’état et autres députés qui ont félicité Biden avant l’heure, ont fait une énorme erreur, ils ne sont certes pas dignes de continuer à vouloir prendre des décisions pour Israël.

Il est temps pour les israéliens de comprendre qui travaille pour qui… Il est temps d’exiger la Transparence et l’Intégrité d’un véritable État Juif…  Il en va de notre survie !


Que pensez-vous de cet article ? Rejoignez la discussion en laissant un commentaire et partagez sur vos réseaux sociaux...



Bonjour à tous. Vous pouvez assurer la continuité de ce site de plusieurs manières : En partageant les articles que vous avez aimé. En achetant vos livres et produits préférés sur Amazon via ce site. Ou, si vous en avez la possibilité, en faisant un don (si minime soit-il). Recevez toute ma gratitude.

Votre aide est importante pour continuer...


Terre Promise © Elishean/2009-2020


Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here